____  Éditorial  ____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Agissons pour la connaissance de la langue bretonne


Déterminé à valoriser la langue et la culture régionale, le Conseil départemental soutient, depuis une trentaine d’année, la transmission du breton à travers l’enseignement et les pratiques sociales.

Avec un schéma linguistique qui propose un plan d’actions ambitieux en faveur de la langue bretonne, nous encourageons la transmission de la langue et soutenons les projets inscrivant le breton dans les pratiques sociales pour faire vivre la langue, marqueur vivant de l’identité du territoire.

Dans cette dynamique, les Archives départementales participent non seulement à la constitution mais aussi à la mise en valeur du patrimoine oral et écrit de langue et de culture bretonnes. Grâce au numérique, le site Internet des Archives offre des opportunités de recherche et de découverte qui contribuent à l’accès à la culture pour tou·te·s, un autre axe important du projet départemental.

Cette démarche constitue également un geste d’ouverture des Archives en direction des acteurs associatifs et institutionnels qui font vivre cette culture finistérienne riche et diversifiée dans notre territoire.

 

Nathalie Sarrabezolles,
Présidente du Conseil départemental du Finistère
Prezidantez Kuzul-departamant Penn-ar-Bed

Greomp traoù evit anavezout ar brezhoneg


Fellout a ra d’an Departamant reiñ lañs d’ar brezhoneg ha da sevenadur Breizh. Gant se e ro sikour, un tregont vloaz zo, d’ar re a ra war-dro degas ar brezhoneg d’an dud all dre ar c’helenn hag an obererezhioù sokial.

Gant ur brastres-yezh a ginnig ur steuñv uhel a obererezhioù evit ar brezhoneg e vroudomp treuzkas ar brezhoneg d’an dud all hag e sikouromp ar raktresoù a laka ar brezhoneg e-barzh an obererezhioù sokial evit lakaat bevañ ar yezh, merker bev eus indentelezh an tiriad.

El lusk-se, an Dielloù-departamant a gemer perzh n’eo ket hepken evit sevel glad dre gomz ha dre skrid ar yezh hag ar sevenadur brezhonek met ivez evit talvoudekaat anezho. Lec’hienn Genrouedad an Dielloù, gant an niverel, a sikour digeriñ ar sevenadur d’an holl, un ahel pouezus all eus raktres an departamant.

An difrae-se zo ivez ur jestr gant an Dielloù evit digeriñ war-zu an obererien gevredigezhel hag ensavadurel a laka ar sevenadur pinvidik ha liesseurt-se da vevañ en hon tiriad.

 

Nathalie Sarrabezolles,
Prezidantez Kuzul-departamant Penn-ar-Bed
Présidente du Conseil départemental du Finistère

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Ar Soner est une revue bilingue de musique bretonne créée par la B.A.S (Bodadeg Ar Sonerion) en 1949. Cette association avait pour dessein de rassembler les sonneurs de Bretagne et de transmettre le savoir à la jeune génération. Six sonneurs sont à l’origine de ce projet ambitieux : Dorig LE VOYER, Polig MONJARRET, Efflam KUVEN, Robert MARIE, Iffig HAMON et René TANGUY.

Martial Pézennec, son parcours, l'évolution de la

musique bretonne, B.A.S et Ar Soner

 

[vidéo de l'Institut Culturel de Bretagne réalisée pour la remise de Collier de L'Hermine en 2007 - mise en ligne en septembre 2010 sur Vimeo]

Polig Monjarret interviewé par Jean-Pierre Pichard1 en 1976 pour l'émission "Musique des bretons".

1. Musicien, membre du jury des concours de bagadoù, secrétaire de la B.A.S,  il fut aussi longtemps président du Festival Interceltique de Lorient (de 1972 à 2007 - source : ecrivaindu56).

Sonerion aujourd'hui

L'exposition numérique Sonerion, une extraordinaire aventure sur le site de Bretagne Culture Diversité ►