La majeure partie du fonds concerne l’élevage des chevaux bretons, le Finistère - et plus particulièrement le Léon - étant un département moteur de la filière. Cette race est issue de divers croisement entre des juments autochtones et des étalons norfolks, percherons ou encore ardennais. On distingue trois espèces de chevaux bretons : le postier, plus élancé et rapide, le trait breton, plus lourd et puissant, et le centre montagne ou petit trait breton, plus léger et aujourd’hui disparu.

Après une période de prospérité, le développement de la mécanisation dans l’Après-guerre remet en question les modes de production traditionnels, le cheval jusqu’à présent indispensable aux travaux des champs est peu à peu remplacé par le tracteur. L’élevage subsiste, appuyé par une politique volontariste de l’État et des conseils généraux qui distribuent des primes aux éleveurs.

Les procès-verbaux des résultats de ces concours donnent le classement final, des informations sur l’apparence des chevaux, leurs origines et leurs propriétaires ou encore les appréciations du jury. Les dossiers concernant les concours sont classés par année, entre 1945 et 1961 ( 245 W 1 à 245 W 16).

L’État, par l’intermédiaire de la préfecture et des Haras  de Lamballe pour le Finistère Nord et d’Hennebont pour le Finistère Sud contrôle la reproduction des chevaux. Les Haras achètent des étalons appelés étalons nationaux. Les autre étalons, appelés étalons particuliers, doivent être validés par une commission spéciale pour pouvoir se reproduire. La mise en œuvre de ce système appelé monte publique peut être étudiée dans les dossiers 245 W 17 à 245 W 20.

rECUEIL DES  ÉTALONS BRETON DE 1951 COTE : 245 W 18

Ne sont présentées que les pages concernant les étalons du Finistère, mais le recueil regroupe tous les étalons de la race bretonne admis à la monte.

.

Le fonds 245 W porte également sur l’élevage des bovins, le ravitaillement, le reboisement ou encore la reformation des syndicats agricoles après la guerre. L’instrument de recherche est consultable ici.

Sur l'élevage du cheval breton Après-guerre :

Bécot Y-L, « L’élevage des chevaux en Bretagne », L’Association bretonne, t. 56, 1948, p. 139-173.

Consultable dans la bibliothèque historique des archives départementales de Finistère sous la cote PER 134.