Le Millier (Beuzec-Cap-Sizun)

Phare du Millier (25 S 1079 002)Le fanal est établi sur la pointe éponyme, au sud de la baie de Douarnenez dont il sécurise l’accès en indiquant les positions de certains écueils (le Bouc, la Basse Jaune, la Basse Vieille), le Cap de la Chèvre et la Pointe de la Jument. Dessiné par l’ingénieur Harel de la Noë, il est le frère en construction du fanal de Beg Leguer, édifié sensiblement à la même époque à l’embouchure de la rivière de Lannion (département des Côtes d’Armor).

Sitôt l’emprise achetée – une portion de lande de 95 ares dépendant de la ferme voisine de Keriolet –, le chantier est adjugé à Eugène Guillerme, entrepreneur à Pont-l’Abbé, qui l’accepte le 2 août 1879. L’Administration prononcera la réception définitive de l’ouvrage le 5 avril 1882.

Le Millier revêt l’aspect classique d’une maison-phare de 12,60 mètres de long sur 7,10 mètres de large et près de 7,50 mètres de haut. Bâti en granite ordinaire et couvert d’ardoises, iI est flanqué sur sa façade nord d’un avant-corps semi-circulaire portant une lanterne – assez peu commune – de 4 mètres de diamètre. Cette dernière possède un toit en zinc coiffé d’un paratonnerre et d’une girouette à double flèche. La plate-forme extérieure du feu, montée sur corbelets, est sécurisée par un élégant garde-corps de fer galvanisé, frappé en son milieu du millésime de l’ouvrage et décoré d’un bandeau étoilé sur sa partie inférieure.

La porte principale, en façade sud de l’édifice, s’ouvre sur un vestibule desservant la cuisine, « l’évier », une chambre et un petit cabinet. Une porte de service, en vis-à-vis de l’entrée, permet l’accès de plain-pied au magasin aux huiles et à l’escalier circulaire en fonte menant à la chambre de la lanterne, placée 4,50 mètres plus haut. L’accès à l’étage mansardé, composé de deux pièces et d’un corridor, se fait par un escalier droit adossé au mur nord de la cuisine.

Le logis est complété au pignon ouest par une citerne voûtée de 2 mètres sur 4, d’une contenance de 10 mètres cubes. Sur le second pignon s’adosse un petit édifice à usage de lieux d’aisance et d’étable. Le terre-plein, clos d’un muret de moellons, a reçu un dallage de pierre de taille.

Sa situation en bordure des hautes falaises de la pointe, place le fanal à environ 34 mètres au-dessus du niveau des pleines mers. Le Millier est automatisé. Sa lampe porte à 12 milles et émet un feu à 2 occultations, secteur blanc et rouge, toutes les 6 secondes. Il n’est pas ouvert à la visite.

 

Pour en savoir plus sur Le Millier, consultez nos collections de plans et documents figurés

 

 

  

Documents figurés

Lien vers plans relatifs au phare du Millier

Plans d'origine

Retour à la carte des phares

Retour à la carte des phares